2019 - Séminaire le 15 janvier

2019 - Séminaire le 15 janvier Analyse du risque de mildiou de la vigne à partir de données régionales d'informations locales collectées en cours de saison

Analyse du risque de mildiou de la vigne à partir de données régionales d'informations locales collectées en cours de saison

Mathilde Chen et David Makowski nous présenterons l'avancement des travaux réalisés dans le cadre de la thèse

Analyse du risque de mildiou de la vigne à partir de données régionales d'informations locales collectées en cours de saison

Résumé

Plasmopara viticola est le pathogène responsable du mildiou, considéré comme une maladie majeure de la vigne. En effet, les attaques de mildiou peuvent provoquer des pertes de rendements et une altération de la qualité du raisin. Le moyen de lutte principal contre cette maladie est le recours aux produits phytosanitaires. Une stratégie généralement recommandée est d’appliquer un premier traitement fongicide à la fin de la période d’incubation des premières contaminations, ce qui correspond à l’apparition des premiers symptômes, puis de renouveler le traitement fongicide en fonction des conditions d'évolution de la maladie. Cette stratégie permet de garder un faible niveau d’inoculum dans la parcelle et ainsi limiter l’expansion de la maladie.

La date d’apparition des premiers symptômes est donc une information cruciale pour la protection du vignoble. Cette date conditionne en partie le nombre de traitements fongicides qui seront utilisés pendant la saison pour contrôler le mildiou et a donc besoin d‘être estimée le plus précisément possible.

Dans le cadre de notre projet, la distribution des dates probables d'apparition des premiers symptômes du mildiou de la vigne a été estimée à partir de deux approches différentes. La première mobilise des méthodes basées sur les modèles de survie pour analyser la base de données Epicure, constituée de données d'épidémio-surveillance collectées par l'Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) dans la région de Bordeaux. La seconde se base sur l'élicitation probabiliste d'un panel d'experts régionaux, sollicités aux printemps 2017 et 2018.

Les résultats issus de ces différentes approches seront utilisés pour estimer différents scénarios de réduction du nombre de traitements fongicides anti-mildiou dans la région de Bordeaux. Ces scénarios seront ensuite utilisés pour estimer l'exposition des viticulteurs aux fongicides anti-mildiou en fonction de la date du premier traitement.

Ces travaux entrent dans le cadre du projet CASDAR SMART-PIC : Concevoir des outils pour l'aide à la décision en protection intégrée des cultures intégrant l'ensemble des leviers par la mobilisation de nouvelles données et de formalismes innovants.

Date de modification : 16 mai 2024 | Date de création : 12 novembre 2018 | Rédaction : MC